Le journal du Game Master

Le fantôme de la Chambre 237

Un dimanche, un groupe de personnes avait réservé le Casino Royal dans son intégralité. Petite parenthèse pour ceux qui ne savent pas comment fonctionne le casse du Casino : ce dernier consiste à effectuer un braquage durant l’ouverture du nouveau (et premier) Casino de Bastia. Il existe, pour cela, deux plans. Le plan A, qui nous permet de réaliser des jeux de Casino et le plan B qui, lui, nous fait passer par le piano-bar. Or, le coffre que l’on doit braquer est commun au plan A et au plan B. Donc, ce groupe avait réservé les deux plans du Casino Royal et était en pleine compétition afin de récupérer les dix millions présents dans le coffre. J’ai retiré mon casque de Game Master pour pouvoir écouter les deux salles en même temps. Au bout de quelques minutes, j’ai entendu du bruit provenant de l’une des salles qui était totalement vide à cet instant. Pensant que les patrons étaient venus faire des travaux, je me suis levée et dirigée vers cette salle mais, une fois devant la porte de Pirates des Caraïbes, j’ai réalisé que le bruit venait en réalité de cette pièce. “Thomas ? Laurent ? Il y a quelqu’un ?”

 

Pour seule réponse, j’ai entendu l’un des mécanismes répéter la même phrase, encore et encore. J’ai ouvert la porte pour m’assurer que personne n’était là. Cet objet bougeait seul (chose qui pourrait arriver avec du vent, par exemple, mais qui est peu probable dans une pièce sans aucune ouverture autre que la porte, elle-même fermée) et répétait toujours cette phrase. Je me suis approchée, je l’ai stabilisé, j’ai fait le tour de toutes les pièces mais il n’y avait personne d’autres que mes braqueurs et moi-même. Le plus étrange dans tout ça, c’est que nous venions tout juste d’attaquer les travaux de la future salle d’horreur, qui se trouve juste en face de Pirates des Caraïbes.

Ps : Raconté sans trucages… Je cherche encore une explication rationnelle.

Christine